C’est l’histoire d’un défi
relevé par Daniel Vial...

 

...ressusciter un ancien prieuré médiéval dont l’esprit des moines demeure encore aujourd’hui...

Durant son enfance passée dans le Luberon, Daniel Vial avait pour habitude de venir pique-niquer avec sa famille au bord de l’Aiguebrun . Il fut très tôt marqué par la silhouette de cet ancien prieuré médiéval, à l’abandon, envahi par la végétation.

"Cette tour était pleine de mystère, je m’imaginais des histoires qui auraient pu avoir lieu dans cet endroit, cette vallée était pour moi magique, un vrai petit bout de paradis”

Rien ne laissait présager qu’à la fin des années 1970, Daniel Vial renoue avec ses souvenirs d’enfance, grâce à une rencontre des plus inattendue avec le réalisateur Roger Vadim. Ayant tout deux des origines provençales, il ne tarda pas à apprendre que le Prieuré appartenait à la mère du réalisateur.

C’est ainsi qu’en 1979, Daniel Vial racheta le Prieuré à Marie-Antoinette Ardilouze, mère de Roger Vadim, afin de le sauver de la ruine et de l’oubli. Daniel Vial s’entoura d’archéologues, d’architectes et maîtres d’œuvres, et remontèrent ensemble le temps, restaurant puis réaménageant en lieu de vie ce monument vieux de plus de mille ans.

Les fouilles archéologiques permirent d’ouvrir la voie à une restauration fidèle, respectueuse de l’histoire du monument et de son environnement. Comme tout droit sorti du Moyen Âge, le Prieuré reste auréolé de mystère, car même si son histoire a pu être en grande partie dévoilée, il reste toujours quelque chose qui nous échappe lorsque l’on s’y promène...